Pourquoi votre site internet n'est pas identique partout

Votre site Internet ne peut pas s'afficher et fonctionner identiquement sur tous les ordinateurs et téléphones. Entre le « pas possible », le « trop cher », et le « dégradé » : explications.

Nous sommes conscients, avec cet article, que de nombreuses agences web, intégrateurs web, graphistes vont hurler au crime. Certes de nombreux outils nous aident à réduire l'écart entre les navigateurs, nous les utilisons, bien sûr.
Mettons nous à la place du client, qui, par expérience sont souvent surpris de détails qui les choquent, alors que nous, professionnels, en avons déjà fait le deuil.

Si vous souhaitez créer ou modifier votre site Internet, la lecture de cet article peut s'avérer essentielle.

Veuillez, pour certains d'entre vous, nous excuser du côté « débutant » de certaines explications, mais notre expérience nous a montré que même les mots « navigateur Internet » ou « adresse Internet » sont encore méconnus de beaucoup de personnes. Certains ne font encore pas la différence entre le site internet Google et le navigateur Internet qu'ils utilisent.

Sur le devis de votre site Internet, une ligne vous choque :

Compatibilité Internet Explorer 6 : x xxx €.

Cela est tout à fait normal. On pourrait même ajouter d'autres lignes : Internet Explorer 8, Internet Explorer 9, version mobile, etc.

Si ces lignes sont présentes, c'est que votre agence a voulu être la plus transparente possible dans ses tarifs. Ne la blâmez pas, bien au contraire. Discutez-en avec elle.

D'un ordinateur à l'autre...

  • le site Internet peut ne pas fonctionner chez tout le monde, c'est un fait, notamment chez les personnes possédant un navigateur ancien ;
  • les couleurs du site peuvent être altérées d'un PC à un autre ;
  • les images et textes peuvent apparaître légèrement déformés (entre PC et Mac, par exemple) ;
  • les retours à la ligne et tailles de textes peuvent varier ;
  • pensez aussi que tous les écrans n'ont pas le même espace d'affichage, certains sont plus petits que d'autres, tout ne pourra pas être vu par tout le monde dès l'arrivée sur votre site ;
  • certaines animations apparaissent moins fluides, voire saccadées ;
  • l'affichage sur un téléphone est radicalement différent de celui sur PC ;
  • d'un modèle de téléphone à l'autre, l'affichage varie également.

Il faut comprendre que le coût d'un site Internet va augmenter (souvent drastiquement) en parallèle du pourcentage d'utilisateurs que l'on souhaite atteindre. Pour cette simple raison, il est essentiel de valider avec son prestataire la couverture voulue, celui-ci étant là pour vous expliquer les éléments et éventuelles contraintes techniques afférentes.

Hors de ce périmètre, que vous aurez établi ensemble, il ne saurait y avoir de garantie de la part de votre prestataire. Tout au plus, il fera de son mieux pour minimiser les dégâts. Cela ne veut pas forcément dire que votre site ne fonctionnera pas.

Pourquoi

Lorsque vous allez sur Internet, vous utilisez un logiciel appelé « navigateur Internet ».
Sur l'ordinateur que vous utilisez (PC Windows ou Apple/Mac), un « navigateur » est déjà installé. Sur Windows, celui-ci s'appelle Internet Explorer. L'icône est en forme de lettre « e », bleue. Sur Apple/Macintosh, celui-ci s'appelle Safari et l’icône ressemble à une boussole bleue.

Or, pour de nombreuses raisons, que vous allez découvrir ici, il existe d'autres navigateurs, des dizaines, que vous pouvez télécharger et installer. Les plus connus sont Google Chrome (un rond multicolore) , et Firefox (un animal orange autour d'une planète). Ces navigateurs sont aussi des logiciels indépendants.

« Google » n'est pas l'Internet, c'est un site Internet comme un autre (au même titre que voyages-sncf.com, par exemple). Google est une sorte d'annuaire de tous les sites internet qu'il puisse connaître. On parle de moteur de recherche, comme Bing, DuckDuckGo ou Voilà. Si Google s'affiche quand vous allez sur Internet, c'est juste qu'il est placé comme Page d'accueil de votre logiciel de navigation Internet. Vous pourriez tout aussi bien arriver sur le site de votre entreprise ou sur votre logiciel de gestion à l'ouverture du navigateur.

Lorsque vous effectuez une recherche sur Google, les résultats affichés vous emmènent vers d'autres sites Internet.

Depuis que les logiciels Internet Explorer, ou Firefox, ou encore Safari sont apparus, chacun a connu de nombreuses évolutions, apportant au passage ses améliorations ou ses innovations, avec un respect très relatif des standards de programmation des sites Internet.

Le drame est là : les versions les plus anciennes des navigateurs ne supportent pas, peu, ou différemment les standards internet. Comme certains utilisateurs ont installé ces programmes et ne les ont jamais mis à jour, de très anciennes versions de navigateur sont encore utilisées. Certains, tel Internet Explorer 6, 7, 8 n'ont (malheureusement) toujours pas disparu quelquefois 10 ans après leur sortie.

Or, vous souhaitez un site Internet moderne, beau, avec des effets visuels, interactif.

Prenons un exemple simple : si vous souhaitez afficher un rectangle de couleur avec des bords arrondis sur votre site, une agence peut le faire aujourd'hui en une seule ligne de programmation. Internet Explorer 6, par contre, ne le verra pas : les coins des rectangles seront carrés.
Ce sont des milliers de différences comme celle-ci qui posent problème. Certaines sont bien plus graves et plus lourdes à gérer.

Vous vous direz : « à l'époque, on y arrivait bien ». Certes, mais au prix d'un travail toujours lourd et souvent acrobatique, qui n'a plus lieu d'être de nos jours. Le rectangle au coins arrondis demande de créer une image sur Photoshop, la découper en 9 images, les assembler, et prier pour que cela passe sur un téléphone portable. L'opération peut coûter des heures de travail.

D'où ce surcroît de facturation, qui correspond au travail de mise en compatibilité avec Internet Explorer 6, mais aussi, et surtout, à l'assurance que ces modifications ne viendront pas polluer l'affichage des navigateurs modernes. D'où une « sorte de double facturation ».

Il en va de mêmes pour de très nombreux détails : les polices de caractères, les ombres, les animations, l'interactivité en général, les positionnements, la justification du texte, etc.

En pratique

Des choix s'imposent :

  • soit payer plus ;
  • soit revoir les exigences graphiques et ergonomiques du site ;
  • soit limiter la population atteinte ;

Une manière simple de procéder en trois points :

  1. déterminez la cible de vos clients : en fonction de la couverture géographique, population, l'âge, les navigateurs ne sont pas les mêmes. Une population européenne et jeune utilise les technologies les plus récentes. Le devis est moins élevé. Une couverture mondiale, visant la Chine ou des pays en voie de développement, notamment, nécessite de couvrir plus de technologies : le devis sera logiquement plus élevé ;
  2. déterminez le rôle de votre site : pour un site utilitaire, vous pouvez vous permettre demander aux utilisateurs de mettre à jour leur navigateur et d'exclure une frange de navigateurs obsolètes ou peu respectueux des standards internet ;
  3. déterminez la cible « smartphone » : est-il utile de prendre en compte Blackberry ? les anciens Nokia ? peut-on se contenter d'iPhone et de téléphones Android (la réponse est souvent oui à 99%).

D'autres choix

  • doit-on avoir un comportement « tactile » pour les tablettes comme l'iPad, qui nécessitent une réflexion particulière pour l'utilisation tactile du site ?
  • doit-on prendre en charge l'affichage haute définition de certaines tablettes, comme l'iPad 2, qui nécessite un travail particulier sur les icônes et le traitement des images ?

Si la couverture voulue est large et votre budget limité, il est peut être nécessaire de revoir à la baisse les exigences graphiques et ergonomiques du site.

Le site en Flash

Un seul mot d'ordre : bannir le Flash.

Bien avant que cette technologie ne soit bannie par Apple des iPhone et iPad, nous l'avions écartée. Cette technologie vous rend en effet captifs d'outils hautement spécifiques, et rendent de surcroît votre site Internet difficilement maintenable et non-standard (de plus, tout le monde n'a pas Flash installé). D'autre part, les moteurs de recherche ne savent pas tous lire le contenu Flash et ne peuvent pas référencer votre site.

La version « mobile »

Une version « mobile » d'un site Internet requiert un travail spécifique d'adaptation du site pour les petits écrans. Afin que votre site Internet soit visualisable et utilisable, il est nécessaire de penser dès le départ à la version mobile du site.

Le site internet mobile ne doit pas être un site différent de votre site internet PC. Il doit être juste affiché différemment, et surtout posséder les mêmes contenus. Sinon, gare à la chute dans les moteurs de recherche !

La croissance des réseaux sociaux, l'email sur le téléphone, sont autant d’opportunités de voir des clients arriver sur votre site à partir d'un téléphone. Statistiquement, en France, par exemple, il est bien plus important aujourd'hui d'avoir une version mobile de votre site que de respecter Internet Explorer 6, 7 ou 8.

En conclusion

Soyez vigilants et flexibles. Déterminez la population à atteindre, demandez à votre agence de regarder avec vous les statistiques d'utilisation matérielle des cibles envisagées, et ajustez avec votre budget.

Privilégiez les dépenses sur le mobile aux dépenses sur la rétro-compatibilité si nécéssaire.

Et surtout, si vous regardez votre site Internet sur un matériel non défini (tiens je vais tester sur la Wii du salon, ou sur la Playstation 4 reçue pour Nöel en écran maxi-méga-HD) ne soyez pas surpris si vous n'en avez pas parlé avec votre agence au préalable.

comments powered by Disqus